Le sentier des croyants


 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Adopter un enfant...Que dit l'islam et quelles sont les conditions?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DeeneZ

avatar

Féminin Nombre de messages : 155
Age : 29
Localisation : A la limite de Nîmes...
Religion : Islam
Humeur : en cheminement
Date d'inscription : 02/09/2009

MessageSujet: Adopter un enfant...Que dit l'islam et quelles sont les conditions?   Mar 29 Sep 2009, 09:42

e concept de l’adoption en Islam est quelque peu différent de la notion moderne. En effet, la religion musulmane interdit l'adoption formelle qui consiste à rattacher volontairement à sa propre personne l’enfant de quelqu’un d’autre et à lui appliquer tous les droits de filiation avec toutes les conséquences sociales et identitaires qui en découlent.
Pourquoi ? Explications...


1. Qu'est ce que l'adoption au sens moderne du terme ?

Voici ce que nous trouvons dans le Dictionnaire : adopter est prendre dans sa famille l'enfant de quelqu'un d'autre par une procéure légale et de l'élever comme s'il était le sien. Cela signifie qu'un enfant adopté ne portera plus le nom de son père biologique et aura donc pour résultat qu'il ou elle sera coupé (e) de tous les droits ou responsabilités envers ses parents biologiques et sera traité(e) alors comme l'enfant à part entière de ceux qui l'adoptent.


2. Comment est abordée l'adoption en Islam ?

« Il (ALLAH) n’a point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants. Ce sont des propos (qui sortent) de votre bouche. Mais ALLAH dit la vérité et c’est Lui qui met dans la bonne direction. Appelez-les du nom de leurs pères : c’est plus équitable devant Allah. Mais si vous ne connaissez pas leurs pères, alors considérez-les comme vos frères en religion ou vos alliés. Nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos cœurs font délibérément. […] » (Sourate 33 verset4-5)

L'adoption était largement répandue en Arabie et dans le reste du monde lorsque l'Islam a été révélé. Le Prophète Mohammad (PBAsl) lui-même avait Zaïd comme fils adopté. Il était appelé "Zaïd fils de Mohammad".

Le Coran a alors permis de fixer des règles spécifiques sur la relation juridique entre un enfant et sa famille adoptive, qui permettent à l'enfant de s'épanouir à tous les niveaux sans être déchu de son identité :

- l’enfant doit conserver le nom de ses parents biologiques, en effet l'Islam considère grave le fait d'appeler les enfants avec les noms d'autres parents qui ne sont pas les leurs comme une injustice. Nous lisons donc dans le Saint Coran: "Il n'a point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants. Ce sont des propos qui sortent de votre bouche. Mais Allah dit la vérité et c'est Lui qui met l'homme dans la bonne direction. Appelez les enfants adoptifs par le nom de leur père; considérez-les alors comme vos frères et soeurs en religion ou vos protégés."(Sourate 33, versets 4-5).

Et dans la sunnaa nous trouvons aussi le Prophète (P. et B. d'Allah sur Lui) dire sur l'autorité de Saad ibn Abi Waqqas qui a rapporté que le Messager d'Allah a dit: «Celui qui est appelé d'un nom autre que celui de son père et sait que cette personne n'est pas son père, le paradis lui sera interdit».
Aussi, Abou Dhar a entendu le Prophète (P. et B. d'Allah sur Lui) dire: «Est mécréant celui qui est appelé d'un nom autre que celui de son père et connaît la vérité (mais la cache)».


- l’enfant ne peut pas prétendre avoir un droit sur l’héritage venant de ses parents adoptifs, toutefois il est permis et même souhaitable que le père adoptif fasse de son vivant, un testament en faveur de son fils ou de sa fille adoptive.


- l’enfant à un droit d’héritage sur ses parents biologiques


- Il est conseillé à la mère adoptive d’allaiter l’enfant car devenu pubère, il n’est pas un Mahram et peut se lier maritalement avec l’un des membres de la famille car il n’existe pas de lien sanguin.

Des sources fiables nous disent que le mariage de Zaïd avec Zaïnab n'était pas un mariage réussi. Il s'était plaint au Prophète et avait exprimé son désir de se séparer d'elle. A plusieurs reprises, le Prophète s'est interposé pour rétablir une relation saine entre eux. Il leur rappelait toujours leur devoir de craindre Allah et d'observer Ses commandements dans la façon dont ils se traitent mais, malgré cela, leur désir mutuel de mettre fin à leur union était toujours présent. Pendant ce temps, Allah révélait à son Messager, une fois le divorce prononcé entre ces deux personnes, qu'Allah avait décidé que Son Messager épouserait Zaïnab.

Mohammed (psl) hésitait à transmettre ce commandement. Allah l'a donc réprimandé. C'est ce que nous lisons dans le saint Coran (Sourate 33, versets 36 à 38) où Allah le Tout-Puissant dit: "Le croyant et la croyante n'ont plus à choisir sur une affaire déjà tranchée par Allah et par Son envoyé. Quiconque désobéit à Allah et à Son envoyé s'égare de toute évidence. Souviens-toi, quand tu disais à celui qu'Allah avait comblé de faveurs - et toi aussi tu l'avais comblé de bienfaits-: "Garde pour toi ton épouse, et crains Allah." Souviens-toi que tu cachais en ton âme ce qu'Allah allait rendre publique et que tu redoutais le jugement des gens, alors qu'Allah est plus digne d'être redouté de toi."

Le Prophète saws ici n'avait pas l'intention de désobéir aux ordres de son Seigneur. Il voulait cependant donner au couple une derni&egravere chance de poursuivre leurs relations; néanmoins, cela paraissait horrible pour lui de rompre l'habitude héré ditaire où la femme d'un ex-fils adopté était considérée comme une belle-fille.

Malgré cela, les savants disent en fait que c'est ici une preuve que le Coran est la parole d'Allah et non celle de Mohammed; il est rapporté que c'était la situation la plus difficile que le Prophète de l'Islam ait rencontré au point où il aurait souhaitélaisser tomber ces versets si le Coran avait été de lui. Toutefois, étant un messager, celui qui transmet le message, il n'avait d'autre choix que celui de le transmettre exactement comme il était descendu.

Dans ces circonstances, le Prophète a invité le couple en dispute et lui a ré vélé aussi bien qu'à tous les autres musulmans la décision divine suivante: "Lorsque Zaïd eut dissous son mariage avec elle, Nous te la donnâmes comme épouse, afin qu'aucun grief ne soit fait aux croyants qui épousent les femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci mettent fin à tout commerce avec elles. L'ordre d'Allah devait être exécuté. Nul grief n'est à faire au Prophète en ce qu'Allah lui a imposé." (Sourate 33, versets 36-38)


- Les biens et les richesses de l’enfant doivent être protégé et non utilisés par les parents adoptifs

L’islam est formel : voler une part de cet argent est considéré comme un grand péché comme le précise le Saint-coran : « Ceux qui mangent (disposent) des biens des orphelins ne font que manger du feu dans leurs ventres. Ils brûleront dans les flammes de l’enfer » (Sourate 4 verset 10)

Ainsi, s'il s'agit pour un homme et une femme de prendre en charge un enfant qui est orphelin ou qui n'a aucun soutien et de s'occuper de lui comme de leur propre enfant, en lui accordant toute la tendresse et la douceur dont il a besoin, en lui assurant sa prise en charge matérielle et en lui donnant une bonne éducation (morale, spirituelle, intellectuelle…), sans porter atteinte en aucune façon qui soit à sa véritable filiation, alors, cela est considéré comme un acte très méritoire aux yeux d'Allah.

3. Bienveillance et solidarité dans l'Islam

L'Islam encourage la prise en charge des orphelins et des pauvres. D'ailleurs, le Prophète Mohammad (PBAsl), lui-même orphelin, a dit : "Moi et les gardiens des orphelins seront ensemble au paradis" ;D’après Sahl ibn Saad, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Celui qui prend en charge un orphelin sera logé à mes côtés au paradis comme ça (il fait un geste de ses doigts : l’index et le majeur) (rapporté par al-Boukhari, 5659). Il a aussi appelé les musulmans à donner le meilleur traitement aux enfants dans la misère. Même une caresse sur la tête d'un enfant ou une tape sur son épaule est un acte de vertu aux yeux d'Allah. L'Islam donne aussi un très sérieux avertissement à ceux qui disposent à leur profit des biens des orphelins.

En conclusion : L’islam reconnaît à chaque enfant le droit à une filiation paternelle qui est un droit imprescriptible. C’est pour cette raison qu’il a interdit l’adoption formelle qui prive l’enfant de ce droit. Cependant, il n’empêche pas qu’une famille intègre en son sein un enfant étranger et le protège, il y invite plutôt.
Revenir en haut Aller en bas
DeeneZ

avatar

Féminin Nombre de messages : 155
Age : 29
Localisation : A la limite de Nîmes...
Religion : Islam
Humeur : en cheminement
Date d'inscription : 02/09/2009

MessageSujet: Re: Adopter un enfant...Que dit l'islam et quelles sont les conditions?   Mar 29 Sep 2009, 11:33

A savoir impérativement parce que cela peut causer énormément de dégât sur un enfant à diffuser inchaAllah!
Revenir en haut Aller en bas
lila



Féminin Nombre de messages : 4
Religion : muslima
Date d'inscription : 25/04/2011

MessageSujet: Re: Adopter un enfant...Que dit l'islam et quelles sont les conditions?   Jeu 02 Juin 2011, 18:16

salam
barak allahou fikom pour ce sujet, mon epou et moi souhaitons etre les kafil d'un enfant mais je suis a la recherche d informations concernant les enfants trouvés (ici ils y en a bcp), ils n'ont pas de filiations, ni droit a héritage de personne. si on devient kafil d un de ces enfant, quel nom il doit avoir et que doit on faire concernant sa filiation, ces droit a héritage...
je suis en tunisie et la loi n'est pas vraiment musulmane, ce qui est bizar car l'adoption est autorisé et très répendue (bizar), et la kafila existe ms n'est pas très répendu, stt pour les enfants de binationaux qui a terme iront à l'etranger.
si vous avez dez infos ac des references n'hesitez pas a m'aider.
barakallah ou fikom inchallah rabi y sehel au sujet de cette kefila
salam
Revenir en haut Aller en bas
Assia-Nadia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 4250
Religion : Islam
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: Adopter un enfant...Que dit l'islam et quelles sont les conditions?   Jeu 02 Juin 2011, 18:52

aa

dans ton cas, il faut demander a un savant, car ce genre de sujet et assez difficile

je n'ai pas la science pour te repondre oukhty

_________________
«Nul malheur n' atteint (l' homme) que par la permission d' Allah. Et quiconque croit en Allah, (Allah) guide son cœur. Allah est Omniscient. » (64 :11 ).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rachidabouhoudeyfa.com/
lila



Féminin Nombre de messages : 4
Religion : muslima
Date d'inscription : 25/04/2011

MessageSujet: Re: Adopter un enfant...Que dit l'islam et quelles sont les conditions?   Dim 05 Juin 2011, 08:40

barak allah ou fik pour ton interet oukhty Assia, j espere trouver des reponses inchallah
Revenir en haut Aller en bas
Assia-Nadia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 4250
Religion : Islam
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: Adopter un enfant...Que dit l'islam et quelles sont les conditions?   Mar 07 Juin 2011, 11:44

lila a écrit:
barak allah ou fik pour ton interet oukhty Assia, j espere trouver des reponses inchallah

wa fiki barakaALLAH, demande a un imam ou a un savant inchaALLAH

_________________
«Nul malheur n' atteint (l' homme) que par la permission d' Allah. Et quiconque croit en Allah, (Allah) guide son cœur. Allah est Omniscient. » (64 :11 ).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rachidabouhoudeyfa.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Adopter un enfant...Que dit l'islam et quelles sont les conditions?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Adopter un enfant...Que dit l'islam et quelles sont les conditions?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le sentier des croyants :: La famille musulmane-
Sauter vers: