Le sentier des croyants


 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Coran est la parole d'Allah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le Coran est la parole d'Allah   Mer 06 Jan 2010, 19:49

Assalam Aleykoum


Le Coran est la parole d'Allah. Il s'est exprimé réellement et non symboliquement il s'agit donc de l'attribution de la parole à Celui qui l'a dite. C'est Lui qui l'a fait descendre sur Son Messager afin qu'Il soit un avertisseur pour tout l'univers. Le jumeler à Muhammad ressemblerait à un rattachement de transmission et d'acquittement et non de commencement. Celui qui doute de cette vérité n'a devant lui que de relier ce Coran au Prophète lui-même ou à une créature qui le lui a enseigné.




La première hypothèse: Elle suppose que le Coran provient de Muhammad à cause de sa super intelligence, de son discernement et de la pureté de son esprit. Ce qui l'amène à produire cette parole extraordinairement et sage. Cela est réfuté par de nombreux arguments tels :

1/ Quelque soit le degré d'intelligence de l'homme, il est impossible de pouvoir relater les anciennes histoires, de parler des questions de croyance et de législation, des délices et des châtiments de l'enfer de manière précise et détaillée dans un style homogène et performant, et sans contradiction, alors que le prophète Mohammed (Prière et Bénédiction d'Allah sur lui) ne fréquenta ni les historiens et ne savait pas lire.

2/ Le défi ferme avec lequel le Coran a affronté les mécréants qui ne sont pas venus et qui ne produiront pas une sourate semblable à une sourate du Coran épargne le Messager, malgré sa prudence et sa sagesse- de s'y aventurer avec les précurseurs de la poésie. Sa préoccupation majeure fut strictement que son message ait du succès et que sa prédication religieuse se propage.

3/ Le Coran a comporté quelques reproches au Prophète concernant ses positions personnelles à l'égard de certaines questions où il avait fait un effort d'interprétation et dont certains des aspects étaient justes ou absolument justes. Le Coran descendit afin de mettre en évidence les aspects de vérité et d'indiquer au Prophète les points fautifs, comme l'a dit Allah : ( Et s'il avait forgé quelques paroles qu'ils Nous avait attribuées, Nous l'aurions saisi de la main droite, ensuite, Nous lui aurions tranché l'aorte. Et nul d'entre vous n'aurait pu lui servir de rempart. ).

4/ Plusieurs versets dans le Coran commencent par le mot « Dis ». Celui-ci est répété plus de trois cent fois en direction du prophète pour lui apprendre ce qu'il fallait dire aux gens. Il ne parla pas de son propre gré ; il suivait ce qui lui était révélé. Il ne fut pas interlocuteur et il se contenta de relater l'histoire ou l'événement en dehors de son point de vue et de ses sentiments.

5/ La concordance totale entre les diverses indications relatives à certaines sciences de la vie et les données de la science moderne. C'est un sujet qui a suscité l'étonnement de bien de chercheurs occidentaux contemporains. En effet, le Saint Coran a abordé des questions scientifiques très détaillées, tels l'embryologie, l'astronomie et l'océanographie dont les moyens de leur connaissance ne furent découvertes qu'après l'époque de la révélation du Coran de plusieurs siècles.

Concernant la deuxième hypothèse qui dit que le Prophète (Prière et Bénédiction d'Allah sur lui) a appris le Coran d'autrui, est une histoire dénuée de tout fondement sous plusieurs aspects :

1/Illettrisme de Mohammed : Il vécut analphabète au sein d'une communauté analphabète de moyens de savoir. Les gens n'y connaissent que la poésie, l'éloquence et les thèmes afférents. Ceux-ci vivaient isolément dans leur polythéisme et loin des gens du livre (les Juifs et les chrétiens), comme l'a dit Allah : ( Voilà quelques nouvelles de l'Inconnaissable que Nous te révélons. Tu ne les savais pas, ni toi ni ton peuple, avant cela. Sois patient. La fin heureuse se sera aux pieux. ).

Cela prouve que ce type de connaissance (la révélation divine) fut étranger aux arabes qui furent incapables de faire des essais semblables en la matière. Il n'a pas été rapporté qu'ils se sont opposés à ce jugement selon lequel ils ignoraient ce qui a été cité dans le verset.

2/Absence d'opposition des arabes au Coran : En dépit de leur démenti du Coran, ses adversaires arabes ne parvinrent pas à admettre que ce message fut de lui-même. En effet, Allah les a tous défiés en demandant à leurs personnes les plus éloquentes de produire un verset similaire à celui du Coran. Malgré qu'ils ne reconnaissent pas sa véracité, nul n'osa le défier de peur d'un scandale malgré leur haute capacité dans l'art de l'élocution soit par la composition d'un poème exhortatif ou réprobateur ou l'écriture en prose.

3/ Le caractère arabe du Coran et la particularité étrangère de la langue des gens du Livre : Aucune des sources historiques ne rapporta des informations relatives à la fréquentation du Prophète (Prière et Bénédiction d'Allah sur lui) de rabbins ou de moines en vue d'apprendre ou de perfectionner un enseignement particulier. Le Coran est en langue arabe éloquente et n'a aucun rapport avec les gens du Livre. En réponse à ceux qui prétendaient que le Coran fut d'inspiration des gens du Livre, Allah dit : ( Or, la langue de celui auquel ils font allusion est étrangère [non arabe], et celle-ci est une langue arabe bien claire. ).

4/ Attitude du Coran à l'égard des gens du Livre : Elle consiste à réfuter leurs soupçons et sophismes et les inviter à croire au Noble Messager et à répondre à l'appel d'Allah, le Sage. De ce fait, l'attitude du Coran dénie qu'ils soient la source et de l'émergence des juifs et des chrétiens.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Coran est la parole d'Allah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le sentier des croyants :: Allah et ses miracles-
Sauter vers: