Le sentier des croyants


 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eclaircissement sur l’assistanat des djinns

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Assia-Nadia
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 4250
Religion : Islam
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Eclaircissement sur l’assistanat des djinns   Sam 24 Mar 2012, 09:26

Eclaircissement sur l’assistanat des djinns




IL y a parmi les djinns, tout comme chez les être humains, des bons, des mauvais, des croyants, des mécréants, des chrétiens, des juifs, des athées, etc…

Allah dit :

"Il y a parmi nous les Musulmans, et il y a les injustes [qui ont dévié]. Et ceux qui se sont convertis à l'Islam sont ceux qui ont cherché la droiture." (72/14)

IL arrive souvent d’entendre (avec fierté), de la part de certains raquis, qu’ils travaillent avec un djinn musulman, qui leur apporte leur aide lors des roqias, des renseignents sur la mal (possession, mauvais, sortilège), sur l’endroit du mal de la personne, le responsable du mal, etc…


Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid dit :

L’emploi des djinns est un privilège réservé à Salomon (psl). C’est pourquoi quand le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) voulut attacher le djinn qu’il avait maîtrisé au cours de sa prière, il se souvint de l’invocation de Salomon et le lâcha. (Fin de citation)


Solliciter l’aide, et l’assistance des djinns :

IL est important d’éclairer la lanterne des gens sur ce sujet qui est l’assistance des djinns lors des roqias, in cha ALLAH. Car ce phénomène a tendance à se développer parmi beaucoup de "raquis", et beaucoup de gens ignorants pensent que ceci est licite et fait partie de l’Islam, ou que le raqui possède un don qui lui permet d’assujettir les djinns.

Il est clair que cette demande d’assistance est interdite, rentre en contradiction avec la foi, et peut conduire au polythéisme, voire à l’exclusion de l’Islam.

Cheikh Ibn Baz (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit :

« C’est la pire forme de chirk à l’égard d’Allah, le Transcendant. Il faut l’abandonner, s’en méfier, recommander son abandon et condamner de celui qui s’y livre. Ceux qui se livrent à des actes entachés du chirk (doivent être boycottés), car il n’est pas permis ni d’entretenir des liens de mariage avec eux, ni de manger les animaux tués par eux, ni de leur faire la prière du mort, ni de prier derrière eux aussi longtemps qu’ils n’auront pas déclaré leur repentir sincèrement et L’adorer Lui seul. » (fin de citation)

Voir Iqamat al-Barahin alaa hukmi man istaghatta bi ghayri Allah, p. 30.


Quant à la Commission Permanente pour les Recherches Religieuses et la Consultance, elle a émis une fatwa en ces termes :
« La demande de l’assistance des djinns et l’imploration de leur secours pour satisfaire des besoins allant dans le sens de nuire à quelqu’un ou de lui réaliser un profit constituent une forme de chirk dans le culte. En effet, c’est une manière d’initier une coopération mutuelle avec les djinns, de sorte que ceux-ci répondent aux sollicitations de leurs partenaires humains en contrepartie de leur vénération par ces derniers, de leur recours à eux et de la demande d’assistance qu’ils leur adressent dans le but de réaliser leurs désirs.

A ce propos, le Très Haut dit : « Et le jour où Il les rassemblera tous : "Communauté des djinns, vous avez trop abusé des humains."

Et leurs alliés parmi les humains diront :

"Ô notre Seigneur, nous avons profité les uns des autres, et nous avons atteint le terme que Tu avais fixé pour nous.

" Il leur dira : "l’Enfer est votre demeure, pour y rester éternellement, sauf si Allah en décide autrement. "Vraiment ton Seigneur est Sage et Omniscient."

Et ainsi accordons-Nous à certains injustes l’autorité sur d’autres, (injustes) à cause de ce qu’ils ont acquis.» (Coran, 6 : 128-129)

Et dit :

« Or, il y avait parmi les humains, des mâles qui cherchaient protection auprès des mâles parmi les djinns mais cela ne fit qu’accroître leur détresse. » (Coran, 72 : 6)

La demande de l’assistanat des djinns pour faire du mal à quelqu’un ou pour préserver quelqu’un d’un mal redouté, tout cela relève du chrik. Les prières et le jeûne de celui qui s’y livre perdent toute valeur compte-tenu de la parole du Très Haut :

« En effet, il t’a été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’ont précédé :

"Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine ; et tu seras très certainement du nombre des perdants. » (Coran, 39 : 65)


Celui qui se comporte notoirement de cette manière ne bénéficiera pas de la prière faite pour les morts, ne sera pas accompagné à se dernière demeure et ne sera pas enterré dans un cimetière musulman.

Fatwa de la Commission Permanente, 1/407-408.


La Commission Permanente fut questionnée quant à l’assistanat d’un djinn, voici sa réponse :

Il n’est pas permis de recourir à l’assistance des djinns pour connaître la nature d’une affection et le type du traitement (approprié) parce qu’un tel recours relève du polythéisme.

A ce propos, le Très-Haut a dit :

« Or, il y avait parmi les humains, des mâles qui cherchaient protection auprès des mâles parmi les djinns mais cela ne fit qu’accroître leur détresse. » (Coran, 72 : 6)

et dit :

« Et le jour où Il les rassemblera tous : "Ô communauté des djinns, vous avez trop abusé des humains". Et leurs alliés parmi les humains diront: "Ô notre Seigneur, nous avons profité les uns des autres, et nous avons atteint le terme que Tu avais fixé pour nous." Il leur dira : "l’Enfer est votre demeure, pour y rester éternellement, sauf si Allah en décide autrement. "Vraiment ton Seigneur est Sage et Omniscient. » (Coran, 6 : 128)

Le fait que les uns jouissent des autres signifie que les humains vénèrent les djinns, se soumettent à eux et briguent leur protection et que les djinns (en contrepartie) leur rendent service et leur apportent ce qu’ils demandent.

Dans ce cadre, ils les informent de la nature d’une maladie et de ses causes, choses que seuls les djinns connaissent. Mais ils peuvent mentir. Aussi ne doit-on ni leur faire confiance, ni les croire. Allah le sait mieux.

La Commission Permanente pour les Recherches Scientifiques et la Consultance. Fin de citation


Cheikh al-Albani (rahimahou Allah) fut questionné par téléphone :

Quel est le jugement de l’assistance du djinn ?

Il répondit :

Il ne voit pas l’autorisation de ceci, et éclaircit que ceci fait partie des choses cachées à l’homme, qu’il ne nous est pas possible de les juger, les djinns, comme musulmans ou mécréants, et s’ils sont musulmans, il nous est pas possible de les juger par la piété ou l’hypocrisie :

Allah dit :

« Or, il y avait parmi les humains, des mâles qui cherchaient protection auprès des mâles parmi les djinns mais cela ne fit qu’accroître leur détresse. » (Coran, 72 : 6)(fin de citation)


Cheikh Salah al-Fawzan dit dans le livre (as-sihr wa ach-cha’wadhah) :

Il n’est pas permis d’implorer le djinn, ni les musulmans parmi eux, ni celui qui se dit musulman. Certes, il peut se dire musulman et mentir, il n’est pas permis d’implorer les djinns même s’ils se disent musulmans parce que ceci ouvre la porte. L’imploration d’un absent n’est pas permis qu’il soit un djinn ou non, qu’il soit musulman ou non musulman. (page 86/87, fin de citation)


Majdi Mouhammed ach-chahawi a dit :

Sans aucun doute, on ne trouve maintenant personne parmi nous qui utilise les djinns sans autre que Lui (Coran) comme talisman, et incantations dont le sens est inconnu, et qui comprend des égarements. Celui qui prétend utiliser les djinns avec le Coran seulement sans autre que Lui (Coran) est un menteur, un tricheur, un trompeur.

(tahdiral-arwah wa taskhir al-djan bayna al-haqiqah wa al-kharafah p/103/104) fin de citation


Il clair que l’assistance et l’aide d’un djinn lors de la roqia, ou autre, ne fait pas partie du comportement et de la guidance du Prophète, ni de celle des compagnons, des pieux prédécesseurs, car elles impliquent l’imploration du secours, la demande d’assistance des djinns, et la confiance qu’ils se font entre eux, elles contiennent des mots, des paroles entachés du chirk.

L’imploration de l'aide de ceux qui prétendent qu’ils sont des djinns musulmans, de la part de certain raquis, conduit vers une haine, une discorde et des problèmes entre les gens. Ainsi le raqui dit, le djinn dit que l’envieux est un membre de la famille, que le sortilège est dû à un proche, et ainsi de suite... Ce qui conduit inévitablement à la séparation et la haine.

Les djinns musulmans pieux sont comme les être humains croyants, ils appellent à Allah à son adoration, à son obéissance suivant les préceptes de l’Islam, et n’aident personne dans l’injustice et la haine.

Alors, ceux qui prétendent qu’ils ont affaire à un djinn musulman, sur quoi se basent-ils ?

Vu que le djinn fait partie d’un monde qui nous reste caché, et plein de mystères dont nous n’avons aucune science ni même compréhension, la seule chose qui leur reste pour affirmer leurs mensonges, est la parole du djinn, alors qu’il est connu que dans leur majorité ce sont des menteurs.

Que les croyants prennent garde à ce genre de personnages, à leurs mensonges afin qu’ils ne vous trompent pas par leurs paroles mielleuses.

Allah dit :

« Et le jour où Il les rassemblera tous : communauté des djinns, vous avez trop abusé des humains". Et leurs alliés parmi les humains diront :

"Ô notre Seigneur, nous avons profité les uns des autres, et nous avons atteint le terme que Tu avais fixé pour nous.

" Il leur dira : "l’Enfer est votre demeure, pour y rester éternellement, sauf si Allah en décide autrement. "Vraiment ton Seigneur est Sage et Omniscient. Et ainsi accordons-Nous, à certains injustes l’autorité sur d’autres, (injustes) à cause de ce qu’ils ont acquis. » (Coran, 6 : 128-129)

Et dit :

« Or, il y avait parmi les humains, des mâles qui cherchaient protection auprès des mâles parmi les djinns mais cela ne fit qu’accroître leur détresse. » (Coran, 72 : 6)

_________________
«Nul malheur n' atteint (l' homme) que par la permission d' Allah. Et quiconque croit en Allah, (Allah) guide son cœur. Allah est Omniscient. » (64 :11 ).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rachidabouhoudeyfa.com/
Assia-Nadia
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 4250
Religion : Islam
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: Eclaircissement sur l’assistanat des djinns   Sam 24 Mar 2012, 09:27

Suite

Cheikh Wahid ‘abd-As-Slam Bali dit dans son livre :

(wi qayah al-insan mina ad-djinn wa ach-chaytan)


Beaucoup de thérapeutes posent la question sur le statut juridique de l’action de s’aider des djinns pour guérir le malade, surtout si le djinn prétend être musulman et propose ses services sans conditions.


La réponse :


Ceci n’est pas permis pour de nombreuses raisons :

Que le thérapeute le sache ou non, le djinn n’aide l’humain que pour quelque chose en échange.


En voici la démonstration :

Le djinn n’aide le thérapeute que de deux façons :


La première :

IL entre en l’un des assistants puis se met à attaquer le djinn possesseur ou à l’informer du genre de la maladie (possession, sortilège, envie) par la langue de cette personne.


La deuxième :

Le thérapeute se met d’accord avec le djinn sur un mot de sorte que s’il l’appelle par ce mot, il entre aussitôt dans le corps du malade et se bat avec le djinn qui s’y trouve jusqu’à le faire sortir s’il en est capable.


Or les deux méthodes ne sont pas permises :

La première n’est pas licite pour les raison suivantes :

IL est interdit au djinn d’entrer en l’humain. Il est donc interdit de lui permettre de le faire. Quelqu’un pourrait dire que cet homme a accepté cela. Nous disons que même s’il accepte, ceci ne change rien dans le statut juridique, car accepter cela ne rend pas licite quelque chose qui est interdit.

Celui, par exemple, qui donne un prêt à terme et celui qui le prend, le font en étant tous les deux satisfaits, cela ne change rien le statut de l’usure qui est illicite.

De même, le fornicateur et la fornicatrice le font avec satisfaction alors que la fornication reste toujours illicite.

IL se peut que le djinn l’informe de choses contraires à la réalité en lui disant par exemple qu’il s’agit d’un cas de possession alors que c’est un cas de sorcellerie, ou qu’il s’agit du mauvais œil alors que c’est un cas de possession, sachant bien que le mensonge est très fréquent chez les djinns.

Cette méthode rend la personne, dans lequel est entré le djinn, exposé à la possession dans le futur.


La deuxième :

Le djinn peut être incroyant mais prétend être musulman, ce qui fait qu’on va l’aider d’un incroyant.

IL se peut que le djinn auxiliaire se mette d’accord avec le djinn possesseur, de sorte que ce dernier reste dans le corps du malade, mais il calme la situation pour que le thérapeute pense qu’il est sortie. Ceci en effet se produit souvent.

Quand le thérapeute abandonne la méthode coranique et sollicite l’aide du djinn, cela prouve que sa confiance en l’utilité de la méthode coranique a faibli, bien pire, elle peut même disparaitre.

Supposons qu’un groupe de thérapeutes s'aidant des djinns et qu’un homme a voulu emmener son malade chez l’un deux.


Qui choisira-t’il ?

Quand il s’enquit auprès des gens de ces thérapeutes, on le conseillera de ne pas aller chez untel, car il possède juste un petit djinn qui est incapable de s’exprimer, qu’untel a un djinn faible ; il réussit des fois à délivrer le malade, mais des fois il échoue, mais qu’untel a un djinn fort et qu’il vaut mieux aller chez lui !!!


Donc, à quoi se sont attachés les cœurs des gens ?

Se sont-ils attachés à Allah ?

Se sont-ils attachés au Coran ?

Surement non, mais leurs cœurs se sont attachés à autre qu’Allah ; ils sont attachés en vérité aux djinns, or cela est le grave danger et le grand mal contre lequel on est censé mettre en garde les gens.

Que se prémunise envers Allah un homme qui craint son Seigneur, redoute Son châtiment et espère sa bonne rétribution ! Ceci est par conséquence interdit.

_________________
«Nul malheur n' atteint (l' homme) que par la permission d' Allah. Et quiconque croit en Allah, (Allah) guide son cœur. Allah est Omniscient. » (64 :11 ).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rachidabouhoudeyfa.com/
Assia-Nadia
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 4250
Religion : Islam
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: Eclaircissement sur l’assistanat des djinns   Sam 24 Mar 2012, 09:27

Et le jour où Il les rassemblera tous : « Communauté des djinns, vous avez trop abusé des humains. »

Et leurs alliés parmi les humains diront : « Notre Seigneur, nous avons profité les uns des autres, et nous avons atteint le terme que Tu avais fixé pour nous. »

Il leur dira : « l'Enfer est votre demeure, pour y rester éternellement, sauf si Allah en décide autrement. » Vraiment ton Seigneur est Sage et Omniscient. (6/128)

La sorcellerie et les sorciers, l’imploration des djinns, sont des questions liées à l’ignorance. Le messager d’Allah est venu combattre cette ignorance, il est venu guider les gens vers Allah (tawhid), afin que les cœurs soit attachés à Allah, nous savons tous ce que représente le tawhid mais en avons-nous la compréhension ?

" Le djinn musulman "

Beaucoup de personnes prétendent être aidées par des djinns musulmans, soi-disant vertueux. Lors de leur roqia, à la question posée, comment savez-vous que ce sont des djinns vertueux musulmans ?

Aucun d’eux ne peut répondre concrètement à cette question simple !!!


Dans un hadith le messager d’Allah les décrit comme étant des menteurs, cheikh ibn atymiyyah dit :

Les pervers chez les djinns sont plus pervers que les pervers humains, il dit aussi les djinns sont des êtres agresseurs et injustes…

Le Messager d’Allah lorsqu’il été atteint d’un sortilège a-t’il utilisé les djinns musulmans pour savoir où été le sortilège ou bien pour l’annuler ?

Quelle est la meilleure voie à suivre, celle du messager d 'Allah ou vos passions ?

Est-ce que les compagnons ont utilisé les djinns musulmans, ou avons entendu ou lu que ceux qui sont venus après ? Ou bien les savants de la oumma ont-ils utilisé les djinns dans ce genre d’affaire (roqia) ou autre.

Le messager d’Allah dans les différentes batailles, lorsque les situations sont difficiles, en la défaveur des musulmans, a-t'il fait appel aux djinns musulmans alors que lui pouvez savoir s’il été musulmans ou pas ?

Seul des personnes dépourvue de raison qui dispose d’une foi faible sont la proie des démons qui les ont pris comme sujets de leur moquerie et jouent avec eux comme deux enfants jouent avec une balle. L’ignorance est un grand retour en arrière, l’assistanat des djinns soi-disant musulmans est strictement interdit en islam, il n’y a pas un seul savants qui autorise l’assistanat d’un djinn lors de la pratique de la roqya, seul ceux qui suivent leurs passion le font …

Allah dit :

" Beaucoup de gens égarent, sans savoir, par leurs passions. " (6/19)

" Et nous pensions que ni les humains ni les djinns ne sauraient jamais proférer de mensonge contre Allah. "

" Or, il y avait parmi les humains, des mâles qui cherchaient protection auprès des mâles paris les djinns mais cela ne fît qu'accroître leur détresse. "(72/5/6)

_________________
«Nul malheur n' atteint (l' homme) que par la permission d' Allah. Et quiconque croit en Allah, (Allah) guide son cœur. Allah est Omniscient. » (64 :11 ).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rachidabouhoudeyfa.com/
L-Bayyina
Super Moderatrice
Super Moderatrice


Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 34
Localisation : Wassila
Religion : Islam
Humeur : Enthousiaste et Dynamique
Date d'inscription : 27/02/2010

MessageSujet: Re: Eclaircissement sur l’assistanat des djinns   Sam 31 Mar 2012, 16:59

asalam alaykum

ca c'est vrai et il était bon de le rappeler car des pratiques de plus en plus douteuses prennent formes et que Dieu nous en préserve amin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eclaircissement sur l’assistanat des djinns   Aujourd'hui à 11:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Eclaircissement sur l’assistanat des djinns
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le sentier des croyants :: La Roquia légal-
Sauter vers: