Le sentier des croyants


 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Chercherais-je un autre Seigneur qu'Allah?" Le chirk (association) et sa réfutation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Assia-Nadia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 4250
Religion : Islam
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: "Chercherais-je un autre Seigneur qu'Allah?" Le chirk (association) et sa réfutation.   Mar 08 Sep 2009, 06:19

aa




Par l'imam Fakhr al Din al-Razi(543-606H)

Dans son "Mafatīh Al-Ghayb/Al-TafsīrAl-Kabīr"


قُلْ أَغَيْرَ ٱللَّهِ أَبْغِى رَبًّا وَهُوَ رَبُّ كُلِّ شَىْءٍ وَلَا تَكْسِبُ كُلُّ نَفْسٍ إِلَّا عَلَيْهَا وَلَا تَزِرُ وَازِرَةٌ وِزْرَ أُخْرَىٰ ثُمَّ إِلَىٰ رَبِّكُم مَّرْجِعُكُمْ فَيُنَبِّئُكُم بِمَا كُنتُمْ فِيهِ تَخْتَلِفُونَ

Dis : "Chercherais-je un autre Seigneur que Dieu, alors qu'Il est le Seigneur de toute chose ? Chacun n'acquiert [le mal] qu'à son détriment : personne ne portera le fardeau (responsabilité) d'autrui. Puis vers votre Seigneur sera votre retour et Il vous informera de ce en quoi vous divergez. (Coran 6:164)



Tu dois savoir que quand Allah, Exalté soit-il, a ordonné à Muhammad salallahu 'alaihi wa salam de proclamer la croyance pure de l'Unicité de Dieu, qui consiste à dire: . Dis : "En vérité, ma Salat, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Dieu, Seigneur de l'Univers." A Lui nul associé !" (6:162-163), Il lui a demandé de mentionner ce qui peut être une preuve de la validité de cette croyance. La base de cette parole est selon deux aspects: le premier est qu'il y a quatre types de gens qui associent des partenaires à Allah:

les adorateurs d'idoles qui ont donné des associés à Allah, les adorateurs des astres qui ont donné des associés à Allah, et ceux qui croient en Yazdan et Ahriman à propos desquels Allah a dit: "et ils associèrent le Jinn avec Allah" (6:100), qui ont donné des associés à Allah, et ceux qui ont dit que le Messie est le fils d'Allah, et que les anges sont Ses filles, ont tous donné des associés à Allah.

Il y a des groupes de gens qui donnent des associés à Allah mais qui admettent tous qu'Allah est leur Créateur à tous. La raison de cela est que l'adorateur des idoles admet qu'Allah, gloire à Lui, est le Créateur des Cieux et de la Terre et de tout ce qui existe, et qu'Il est le Créateur à la fois des images sculptées et des idoles. Quant aux adorateurs des planètes, ils ont aussi accepté que Dieu est le Créateur des planètes, et Celui qui les a amené à l'existence.


Et ceux qui croient en Yazdan et Ahriman, ils sont également d'accord que les démons ont été créés par Lui (Allah) et qu'Il en est le Créateur. Et ceux qui croient en le Messie et dans les anges, ils croient tout de même qu'Allah en est le créateur. Ce que nous venons de mentionner prouve que les factions des peuples qui donnent des associés à Allah convergent et agréent qu'Allah est le Créateur de ces associés.

Maintenant que tu sais cela, eh bien Allah, gloire à Lui, lui a dit: "O Muhammad! Dis: Quoi? Chercherais-je un autre Seigneur qu'Allah?" en dépit du fait que ceux qui ont pris comme leur seigneur d'autres qu'Allah ont accepté qu'Allah en est le créateur. Est-il logique de faire du serf un partenaire du Seigneur, du serviteur un partenaire de Dieu, du créé un partenaire du Créateur? Et comme ils l'ont pourtant fait, il a été prouvé par le biais de cette preuve que prendre un seigneur autre qu'Allah est une fausse affirmation et une croyance invalide.

Le second aspect dans l'établissement de cette parole est le suivant: tout ce qui existe est soit "nécessaire dans son essence" soit "contingent dans son essence". Il a été prouvé qu'il ne peut y avoir qu'Un seul "nécessaire dans son essence" et que tout le reste est "contingent dans son essence". Et il a également été admis que ce qui est "contingent dans son essence" ne peut exister sans que le "nécessaire dans son essence" ne le fasse exister ; et s'il en est ainsi, il est par là même prouvé que Allah, Exalté soit-Il, est le Seigneur de toute chose.*

Si cela est clair, alors nous disons que le raisonnement implacable atteste qu'il n'est pas permit de faire du serf un associé du Seigneur, et du créé un associé du Créateur. C'est ce qui est signifié dans Sa parole: "Dis: Quoi? Chercherais-je un autre Seigneur qu'Allah? Et Il est le Seigneur de toutes choses". Puis, après qu'Il, Exalté soit-Il, ai prouvé la foi en l'Unicité par le moyen de cet preuve incontestable et décisive, Il a mis en lumière qu'il n'y avait nul blâme ni châtiment que n'échoirait au Prophète salallahu 'alaihi wa salam ou à ses Compagnons à cause de l'idolâtrie et de la mécréance de ces factions. Il a dit: "Chacun n'acquiert [le mal] qu'à son propre détriment", ce qui signifie que l'affront du fautif n'appartient qu'à lui et non aux autres, "nul porteur de fardeau ne portera le fardeau d'autrui", ce qui signifie qu'aucune âme pécheresse ne sera blâmée pour le pêché d'une autre. Puis Il, Exalté soit Il, nous montre que le retour de ces idolâtres se fera en un lieu où il n'y aura de façon claire nul dirigeant ni nul commandant si ce n'est l'autorité d'Allah, Exalté soit-Il, "Puis vers votre Seigneur sera votre retour et Il vous informera de ce en quoi vous divergez."


___________________________

* Note du traducteur: Cette démonstration est la base de la méthode sunnite pour appuyer par la raison ce qui a été révélé de l'Unicité d'Allah. Pour plus d'explication à ce sujet, voir une profession de foi sunnite comme: la 'aqida Sanussiyya ou l'épitre du Tawhid d'al-Bayjuri


source; islam sunnite

_________________
«Nul malheur n' atteint (l' homme) que par la permission d' Allah. Et quiconque croit en Allah, (Allah) guide son cœur. Allah est Omniscient. » (64 :11 ).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rachidabouhoudeyfa.com/
 
"Chercherais-je un autre Seigneur qu'Allah?" Le chirk (association) et sa réfutation.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le sentier des croyants :: Fiqh-
Sauter vers: